Clefs de lecture suite : Le labyrinthe

November 23, 2018

Origine du symbole

 

Il provient des anciens cultes solaires liés à la figure du roi Minos. Dans la mythologie grecque, Minos est un roi de Crète, fils de Zeus et Europe. Il se marie avec Pasiphaé, fille d'Hélios, du soleil. 

Après avoir dédié un autel à Poséidon, Minos demande qu'un taureau sorte de la mer afin de le sacrifier au dieu Poséidon. Le trouvant si beau, Minos n'a pas pu le tuer et trouve le moyen de tromper le dieu de la Mer en sacrifiant une autre bête.
Poséidon pour se venger et le punir, pousse sa femme Pasiphaé à tomber sous le charme du taureau. De cette union contre nature, naîtra un monstre: Le minotaure.
Honteux de ce fruit d'adultère, Minos fait construire un palais complexe, le labyrinthe pour enfermer le monstre incapable de trouver l'issu. 

Caractéristiques du symbole repris dans les peintures

 

Le labyrinthe est repris dans de nombreux cultes religieux et philosophiques: les cultes minoens, le judaïsme, le christianisme et l'islam. La simple raison est que le labyrinthe représente le parcours initiatique vers un centre sacré, caché. Dans ce lieu secret, mystérieux, la personne concernée retrouve l'unité perdue de son âme avec ce corps jusqu'alors devenu mortel.

Les associations connues au labyrinthe :

 

Donc naturellement, le Minotaure par son origine, la montagne, la caverne, le jardin, le nœud de Salomon, la tresse, la spirale, la danse, le palais, le temple, le soleil, la hache à double tranchant qui aurait servi à construire le labyrinthe, l'infini.

Certaines associations vous paraissent probablement floues, incohérentes avec le sens du labyrinthe que j'ai tenté de vous résumer ici comme la montagne, la caverne, la danse. Alors naturellement les symboles parfois se répondent, s'entremêlent. La montagne en soi est déjà un symbole. Chez les chrétiens, la montagne est le point le plus haut, un lieu donc propice pour rencontrer Dieu. La caverne ou la grotte renvoie à la naissance de Jésus et aussi à la cavité du Sépulcre où Jésus descend aux enfers pour sauver les hommes. Ainsi cela nous renvoie à la même idée du labyrinthe qui cache un lieu sacré en son centre, un endroit qui renferme un mystère. Les deux symboles expriment la même chose.
Comme une danse , l'initié, le fidèle, le croyant avance, revient en arrière, tourne sur lui-même. Il est face à des embûches: il hésite, se perd pour enfin trouver le chemin...

 

Comme pour le miroir il y a une dimension de fuir le Vice pour aller vers la Vertu. Le voyage dans le labyrinthe indique aussi bien le cheminement intérieur vers la connaissance du soi le plus profond que l'itinéraire de l'âme après la mort du corps. Le labyrinthe est un lieu qui enseigne les qualités nécessaires à avoir pour surmonter les obstacles. Les alchimistes associent à l'image du labyrinthe celle du noeud de Salomon, symbole de la mort et de la résurrection spirituelles à la fois donc l'éternité.

Le portrait d'un Gentilhomme de Bartolomeo Veneto, réalisé autour de 1510, illustre parfaitement tout ce que je viens d'évoquer.

 

 Sur le bonnet est brodée une couronne d'épines, image allégorique pour exprimer les difficultés rencontrées dans son cheminement.

 

La broche sur le bonnet représente le naufrage d'un vaisseau. C'est l'insigne des pèlerins de Boulogne-sur-Mer. Elle porte cette devise française: "Espérance me guide".

 

Le labyrinthe, situé volontairement sur la poitrine du personnage sir Thomas Wyatt, garde les secrets de son coeur. Le personnage lui-même exprime par son attitude, sa réserve, son silence.

 

Enfin le motif du noeud de Salomon renvoie à l'éternité, on aurait pu très bien trouver ici le motif d'une spirale pour illustrer le thème du devenir perpétuel.

Pour interpréter cette oeuvre, comme toute peinture d'ailleurs,  il faut prendre en compte le contexte historique et nos connaissances sur le personnage. Si l'on se penche sur la vie de Thomas Wyatt dit le jeune, on comprend que le labyrinthe n'a pas un sens mystique ici, le symbole a été réutilisé pour incarner surtout la difficulté politique rencontrée par notre personnage à vouloir se révolter contre le règne de Philippe II d'Espagne en se mariant avec la reine d'Angleterre Marie Tudor. Et même s'il a été condamné à mort, son combat continue dans l'éternité. Je vous renvoie à un article plus explicatif sur la vie de Thomas Wyatt; https://www.universalis.fr/encyclopedie/wyatt-sir-thomas-dit-le-jeune-1/

Please reload

A l'Affiche

Symbole de la couleur rouge

February 7, 2019

1/4
Please reload

Publications récentes
Please reload

Archive
Please reload

Recherche par mots clefs