Rechercher
  • Héloise Georget

Franz Alekseevic ROUBAUD Peintre d'histoire et de batailles ukrainien, 1856-192

Dernière mise à jour : 28 mai

Cote et Estimation de l’artiste Franz Roubaud Prix d’une peinture signée Franz Roubaud en vente aux enchères : 700 – 200 000 € Prix pratiqué pour un dessin ou une aquarelle : 400 – 10 000 € Vers la peinture de bataille Franz Roubaud naît en juin 1856 à Odessa, de parents français ayant émigré en Russie. En 1865, à l’âge de neuf ans, il est inscrit dans le cours de dessin de la Société des Beaux-Arts d’Odessa. Dans la deuxième moitié des années 1870, il vit en Pologne, où il travaille comme comptable, puis tuteur, avant de déménager en 1877 à Munich. L’année suivante, il s’inscrit à l’Académie des Beaux-Arts de la ville. Malgré le soutien du directeur de l’institution, qui voit son implication, Roubaud est contraint pour raison financière de rentrer à Odessa en 1880. En 1881, il visite Paris et les Bouches du Rhône, puis retourne à Munich pour continuer sa formation, cette fois dans le cours privé du peintre de bataille Josef Von Brandt.

Le panorama : la peinture majestueuse Entre 1882 et 1884, le tsar Alexandre III finance ses séjours en Ukraine et dans le Caucase, ainsi que ses voyages à Erevan, Tbilissi, Tachkent, Bakou et Samarcande. C’est durant ces années-là qu’il peint sa première peinture reconnue : Rue à Yarmolnitsy dans la province de Polodia, fin 1882. Cette peinture sera exposée l’année suivante à l’Académie Impériale des Beaux-Arts de Saint-Pétersbourg, et lui vaudra sa première récompense. En 1886, le Tsar lui commande 19 peintures pour le musée d’histoire militaire de Tbilissi, mais Roubaud n’en compose finalement que 17. Pour ce projet, il effectue des voyages répétés dans le Caucase et l’Asie Centrale, en compagnie du peintre Otto von Ottenfeld et de l’historien Vasily Potto. En 1888, à Tbilissi, Roubaud rencontre le Tsar et son héritier, le futur Nicolas II. En 1889, la Société Impériale de Bienfait des Arts de Saint-Pétersbourg organise la première exposition consacrée à l’œuvre de Roubaud. La même année, l’artiste commence à peindre sans qu’on le lui commande L’Assaut d’Achulgo, une toile panoramique, un genre très populaire à l’époque. Il l’achève l’année suivante, et elle lui vaut d’être admis au sein de l’Académie des Beaux-Arts de Bavière, ainsi que d’être fait chevalier de la Légion d’Honneur après que l’œuvre est exposée en France. L’Assaut d’Achulgo rencontre également un gros succès dans un pavillon particulier à l’Exposition pan-russe d’Industrie et d’Art à Nishni Novgorod en 1896 où le Tsar Nicolas II vient la voir. L’année suivante, le gouvernement russe achète le tableau, et Roubaud a la charge de la partie russe lors de l’Exposition internationale d’Art de Munich. Il s’en occupera de nouveau en 1901. La même année, l’Académie des Beaux-Arts de Saint-Pétersbourg acquiert six de ses tableaux. En 1903, il commence à travailler sur une de ses œuvres les plus connues, L’Assaut de Sébastopol. Ce panorama sera terminé l’année suivante, et dévoilé en 1905 à Sébastopol même. En 1911, il commence une nouvelle œuvre majeure, La Bataille de Borodino, qui sera terminée l’année suivante, en 1912. Il meurt en 1928 à Munich.

Le peintre du mouvement et de la vie Peintre de bataille, le style de Roubaud se caractérise par une dynamique puissante et vivante. La netteté du trait est délaissée au profit du mouvement, les différents éléments, sujets et décors, ne sont pas fermement délimités, mais se fondent presque l’un dans l’autre, dans une continuité fluide. Le résultat est saisissant, tant pour des scènes de bataille que pour des sujets plus apaisés, comme son tableau Bohemian Violonist girl sleeping. En 2008, Cavalier avec Mandoline était estimé entre 23 360 et 32 710 €, et en 2011, son tableau Rue de Samarcande, de 1888, était évalué entre 60 000 et 80 000 €.


RESTAURATION D'UNE VUE EN BORD DE MER VAROISE

peint par F.Roubaud en 1881


-Nettoyage par action chimique et mécanique

-Masticage des lacunes et structuration des mastics

-Réintégration colorée

-Vernissage

-Remise sous cadre











13 vues0 commentaire