Rechercher
  • Héloise Georget

Formation/Stage


Hier j'ai reçu une question via le chat de mon site artgeneris.com "J'ai 52 ans je souhaiterais faire un stage est-ce possible à 52 ans?" Puisque l'on me le demande assez souvent, j'ai choisi d'informer à tous ma réponse et mon fonctionnement:


Déjà tout d'abord, il est évident que l'apprentissage ne s'arrête pas à un âge. Heureusement il n'y a pas d'âge pour apprendre. En revanche, ce qui m'intéresse, c'est le but de l'apprentissage. Pourquoi voulez-vous suivre un stage? Parce que ce métier fascine? Pour s'amuser à restaurer un tableau de famille? Pour compléter ou mettre en pratique votre formation, acquérir encore plus d'expérience? Par soucis éthique, je ne peux pas enseigner le métier pour la volonté de s'exercer sur un tableau de temps en temps, tel un loisir. C'est plus qu'un loisir, il y a derrière un métier, la volonté de préserver un patrimoine, pas uniquement la simple idée de rendre une beauté à un tableau, peu importe sa valeur d'ailleurs, là n'est pas la question.


C'est pourquoi je me suis fixée la règle de n'accepter, en stage, seulement les personnes qui suivent déjà une formation, qui ont le projet professionnel de devenir Restaurateur/trice de peintures de chevalet. Et puis une formation de base est importante, car des notions de chimie sont indispensables. L'expérience ne peut aussi être remplacée par un seul stage de quelques semaines. On ne peut pas apprendre le métier en si peu de temps. Cela serait même insultant pour le métier.

Autre cas de figure, j'ai déjà eu une demande provenant d'une personne qui pratiquait déjà une activité de restauration. Alors, vous vous attendez à ce que j'accepte cette fois-ci? Et bien en creusant un peu plus, je me suis aperçue que cette dernière était une artiste de formation qui s'était adonnée à la restauration et à l'encadrement. Là aussi je refuse car on n'inverse pas l'ordre chronologique. On s'installe en tant que restaurateur après avoir suivi une formation. On ne se dit pas restaurateur si derrière on ne sait pas traiter une déchirure... Car c'est sur ce domaine qu'elle voulait apprendre. Si cette dernière avait suivi une formation, elle aurait su. Et malheureusement le plus effrayant : elle exerce toujours.. Je vous donnerai des conseils pour fuir ce type de profil, même si on ne s'y connaît pas, il y a des tuyaux pour repérer de loin et éviter une catastrophe sur la conservation/restauration de votre tableau. A SUIVRE...

2 vues0 commentaire