Inconvénients :
 

 

Le jaune d'œuf peut légèrement modifier la teinte de certaines couleurs. il est difficile d'obtenir un blanc éclatant ou froid et le bleu a tendance à verdir. L'empâtement est déconseillé car à la longue les couches de peinture peuvent se craqueler et se désagréger.

L'œuf donne à l'œuvre un aspect plus bidimensionnelle et moins modulable que dans la peinture à l'huile.

Cette peinture à base aqueuse, est fragile dans les mois proches de la réalisation, mais est très résistante une fois sèche. En règle générale, la surface de la peinture se raye assez facilement et se doit d'être manipuler avec délicatesse.

Les effets de transparence sont difficiles à réaliser. 

« Le remplissage » des surfaces en un seul jet est impossible, la seule solution est de procéder par superposition.

Le bois par son essence peut être attaqué par les insectes xylophages entraînant d'importantes galeries et le fragiliser. Il peut aussi subir des déformations, se gauchir et aller jusqu'à un point de rupture de ces fibres. 
Les œuvres à base d'œuf se craquèlent plus difficilement que l'huile, néanmoins sa préparation maigre sur lequel la peinture repose peut réagir avec les variations hygrométrique et donc craqueler et entraîner la couche picturale. 

Avantages :
 

 

Le jaune d'œuf, bien que partiellement gras, sèche tout de même assez rapidement. Cela donne à l'œuvre un aspect plus dynamique que l'huile puisque l'on n'a pas le temps de créer des fondus. Face à toutes sortes de peintures existantes, sa réalisation est très rapide.

Cette technique permet un travail précis et méticuleux. 

Le jaune d'œuf est un médium simple et doux respectant la fraicheur et l'éclat des couleurs. 
En effet les couleurs à la tempera sont solides et résistantes (sauf pour les bleus qui peuvent verdir si la quantité de jaune est plus importante que la quantité du pigment) alors que toutes les couleurs à l'huile finissent par jaunir avec l'oxydation du vernis et par son liant (huile).

Luminosité, solidité correcte et coût faible font de cette discipline une peinture traditionnelle irremplaçable et fiable. 
Avec le temps, la peinture se durcie, s'améliore et devient tout a fait permanente; et son film obtenu est imperméable. Après l'évaporation de l'eau, très peu de liant subsiste dans la peinture terminée. Cette particularité produit un effet optique d'intensité et de profondeur.

Grâce au pouvoir émulsifiant de l'œuf, on peut modifier ou personnaliser son médium par l'adjonction d'huiles et de vernis qui pourront renforcer la peinture

La Tempera peut être travaillée suivant n'importe quel style ou approche personnelle. 

Histoire :
 

 

La Tempera à l'œuf est un art très ancien. Elle est connue depuis l'antiquité (les portraits du Fayoum) et est fortement utilisée par les peintres d'icônes byzantines au III° et IV° siècle après Jésus-Christ. Les recettes de tempera à l'œuf sont donc extrêmement nombreuses..


Au XVI° siècle la peinture à l'huile détrône complètement la pratique à la tempera. Et au XIX° siècle elle sera remplacée par des types d'émulsion à base de résine synthétique. 
Certains artistes y reviendront tel que Poliakoff. 


Son usage est actuellement en expansion, surtout dans les pays Anglosaxons.

Définition :
 

 

La peinture à l'œuf n'est pas le terme spécifique de cette technique. Il s'agit de Tempera. La tempera, dans son sens italien, désigne de manière général le liant utilisé pour « détremper » les pigments de couleurs. C'est le liant qui annonce la nature de la peinture comme par exemple la peinture à l'huile ou à l'eau. Dans les textes anciens, on observe toutefois, que le nom de tempera  est employé en un sens plus restrictif: l'eau. 
L'aquarelle, la gouache, l'acrylique et la peinture à l'œuf, appartiennent donc à la famille des détrempes.
De nos jours, la tempera désigne essentiellement une technique à base d'œuf, puisque le vocabulaire c'est enrichit avec le temps et que l'on a distingué les différentes techniques a base aqueuse. A partir de là, on a appelé aquarelle, une aquarelle, gouache une gouache ainsi de suite s'en utiliser le terme général initial.
Le support le plus employé est le bois. Il est recouvert d'un enduit à base de craie et de colle animale, appelé « gesso » en italien ou « levka ». en grec pour les icônes.

Pour résumer, la tempera est donc un procédé de peinture utilisant des pigments pures en poudre et d'un médium à base d'œufs de poule, le jaune d'œuf comme médium pour lier les pigments. 

L'Oeuf ...

 

 

Héloïse GEORGET  /  art.generis@gmail.com  /  N°SIRET: 518-598-289-00016   

26 avenue du mont soleil 83400 HYERES / 06 85 57 73 29
L'atelier est assuré à "La Compagnie des arts", 30 rue Pierre Brasseur 77100 MEAUX, TEL: 01.60.01.23.23